• fr
  • nl
  • de
  • Retour vers tous les projets

    L’école stimule les talents

    St Janscollege basisschool De Krekel Sint-Amandsberg

    2011

    Structure d’accueil du projet

    Le projet a été introduit en 2011 par l’école fondamentale Sint-Janscollege De Krekel de Sint-Amandsberg (Gand).

    Constats et ressources de départ

    L’école fondamentale De Krekel est située dans un quartier à forte densité d’allochtones de Gand. À l’école primaire, on compte plus de 70 % d’élèves bénéficiant de l’encadrement différencié, en maternelles, ce chiffre est d’environ 60 %.

    Le projet a été soumis par l’école. Après la première année du projet, un changement de direction a eu lieu.

    La demande reposait en grande partie sur le fait que l’école disposait d’un grand jardin qui avait besoin d’un rafraîchissement complet.

    L’école fait partie du projet Brede School (Ecole élargie) Gand. Cela signifie qu’il y a une plus grande implication des parents, des habitants du quartier. Par exemple, des bénévoles du quartier vont aider les enfants à faire leurs devoirs à la maison, il y a des possibilités de faire du sport à l’école, même pour les enfants du quartier qui ne vont pas à l’école à De Krekel. En outre, une grande importance est accordée au multilinguisme et l’utilisation de sa propre langue est considérée comme un enrichissement.

    Objectifs et concrétisation du projet.

    L’objectif général du projet a été formulé comme suit : « L’école en tant que « berceau » d’un quartier peut être un élément facilitateur lorsque les intérêts des familles y sont reconnus. L’école comme milieu de vie stimulant pour les jeunes et les moins jeunes. Renforcer l’image positive de soi, offrir un « confort de vie » social basé sur la reconnaissance et le soutien qui en découlent, offre davantage de possibilités de développement ». Cet objectif global a pris forme dans plusieurs sous-projets : rédaction d’un livre, création d’un jardin et transformation d’une salle de classe en Jardin de lettres.

    – Écrire un livre

    Pendant la première année du projet, les enfants de la classe, sous la direction des auteurs, ont écrit un livre d’histoires. En octobre de l’année scolaire suivante, le livre a été présenté et un festival du livre a été organisé. Les enfants ont ensuite été autorisés à emporter le livre chez eux. Le nom de chaque enfant était mentionné dans le livre. Entre-temps, des activités créatives et motivantes ont été organisées, comme une fête du livre où un livre était représenté à l’aide de différentes sortes d’œuvres d’art, une foire du livre, des moments de lecture à haute voix, un théâtre de marionnettes, une expérience musicale, des moments de bricolage. Lors de la fête du livre, les enseignants et les habitants du quartier ont veillé à créer une ambiance festive et Marc de Bel a assuré une séance de lecture et de dédicace. Les enseignants ont également travaillé sur des « sacs d’histoires » que les enfants pouvaient emporter chez eux pendant une semaine.

    – Aménagement de jardin

    Un grand jardin attenant à l’école avait besoin d’une rénovation complète. Le réaménagement a été minutieusement préparé et, dès la phase de conception, toutes les personnes concernées (élèves, parents, enseignants) ont eu leur mot à dire. Des discussions ont eu lieu avec : l’architecte paysagiste, le conseil des parents, le conseil des élèves. Le groupe de travail « Dream your school » a notamment discuté de la question suivante : comment interroger les enfants, les parents, les enseignants ? Quels sont les points sur lesquels il faut insister et quelles sont les mesures à prendre ? Quel rôle l’architecte de jardin peut-il jouer dans ce contexte ? Après la phase de préparation, les plans sont exécutés. Les activités importantes dans ce domaine sont :

    1. Le groupe de travail « Dream your school » a été renforcé. Davantage d’enseignants et de nouveaux parents se sont engagés. Il existe également des groupes de travail par action (classe de plein air en amphithéâtre, jardin potager et arrière-cuisine, etc.) Cela a permis de rendre le travail plus efficace ;

    2. Les journées chantier : ce sont les samedis où les parents et les enseignants travaillent ensemble au jardin. Ces journées sont bien préparées (par exemple en visitant d’abord d’autres jardins scolaires) et sont ensuite évaluées ensemble. Cela a donné lieu à de nombreuses réalisations dans le jardin : un plan de coupe a été conçu et exécuté ; un tunnel en saule a été construit ; des jardinières ont été fabriquées et remplies pour le potager ; l’étang a été nettoyé ; la dune de jeux a été améliorée (mur d’argile, ajout de sable) ; l’amphithéâtre a été construit et l’herbe a été semée ; un bateau viking a été installé (fabriqué par une école secondaire du quartier), etc. Le taux de participation des parents est toujours très élevé.

    Le résultat final est un jardin très attrayant avec de nombreuses possibilités. Entre autres, une aire de jeux nouvellement créée pour les tout-petits, une aire de jeux pour les enfants plus âgés (de la 4e à la 6e année) ; un potager et un jardin d’herbes aromatiques avec un coin cuisine et une table ; une  classe en plein air, un petit coin de paix, un endroit où les enfants qui se disputent, peuvent se calmer et discuter ; etc.

    Le jardin a également permis de promouvoir le vélo. Des moments d’apprentissage ont été introduits au cours desquels les tout-petits apprennent à faire du vélo avec leurs parents dans la cour de récréation. Un grand parking à vélos a également été prévu (e.a. un tronc d’arbre de la cour avec des fentes sciées).

    – Création d’un Jardin des lettres

    Une « bibliothèque d’expériences » a été créée. C’est un endroit où l’on ne vient pas seulement pour emprunter des livres mais où l’on peut également prendre plaisir à lire, écouter, découvrir et être créatif dans un environnement agréable. Les promoteurs du projet ont attribué quatre critères à la bibliothèque d’expériences : l’expérience esthétique (ambiance agréable, environnement qui suscite une émotion positive), la détente, l’éducation et l’évasion (c’est-à-dire l’activité, par exemple les ateliers).

    Plus précisément, une salle de classe a été transformée en un espace très attrayant et reposant. Il s’agit de stimuler le développement du langage des enfants et des parents. Il y a des livres et des sacs à histoires à prêter, des coins pour lire, écouter ou participer activement à un atelier. Les arbres ont été construits comme des armoires de bibliothèque, les murs ont été peints avec des papillons, des coins attrayants ont été faits et tout cela adapté aux besoins des enfants. Les livres ont chacun reçu une étiquette et un programme informatique a été réalisé avec des mots-clés. Tout cela en fonction du niveau de difficulté des jeux, du langage ou des mathématiques et parfois dans des langues différentes.

    La réalisation du jardin type a été menée par un solide groupe de travail dirigé par la coordinatrice du projet. Il y a eu une coopération étroite entre les enseignants et les parents (par exemple, la fabrication d’étagères pour les livres sur les arbres) et pour le programme informatique, il y a eu une coopération avec l’école de Techniques de l’Information et de Communication d’Alost.

    Progrès réalisés – points forts

    Ce projet a réussi à accroître la participation des parents. En s’impliquant dans le projet de jardin et de jardin de lettres, l’école est devenue un lieu de rencontre attrayant pour de nombreux parents. Il y a des contacts avec d’autres parents et enseignants pendant les journées chantiers de chantier et lorsque les enfants sont amenés et récupérés. La collaboration de l’association de parents avec les groupes de travail renforce également l’implication substantielle des parents (sécurité routière, impact environnemental, etc.). La construction du jardin a également un impact majeur sur les cours. Les enfants peuvent semer, planter, s’occuper et récolter dans le potager. Ils peuvent se défouler sur la dune de jeux, suivre des cours à l’extérieur, etc. Lors de la journée sportive, par exemple, 11 classes ont joué dehors sans se déranger (dune de jeux, sports avec des pneus hula hoop, leçons de tennis pour les tout-petits, etc.)

    L’accessibilité à un « centre de lecture » facile et attrayant renforce la participation des parents. Le Jardin des lettres contribue au développement et à la stimulation du langage chez les enfants et les parents.

    Effets positifs nos attendus

    Des dispositions ont été prises avec neuf écoles de Gand en ce qui concerne la circulation dans l’environnement scolaire. Depuis trois ans, l’école organise la « rue de l’école » en collaboration avec la ville de Gand et les parents. Cela signifie que la rue est sans voiture pendant une demi-heure par jour, le matin et après l’école. Cela n’a pas été planifié à l’avance, mais est le résultat d’activités et de contacts autour du jardinage. Il renforce « l’école en tant que lieu de rencontre de quartier ».

    Difficultés et résistances

    La première phase, c’est-à-dire l’écriture d’un livre, n’a pas vraiment été portée par une équipe. Dès la deuxième année de travail, avec le lancement du projet de jardin, l’accent a été mis sur une plus grande implication de l’équipe et des parents. Le travail avec les « groupes de travail » s’est avéré être un grand succès. Dans l’école, une dizaine de groupes de travail sont actifs, tels que celui de la Fête de Saint-Nicolas, de la Fête du Printemps, du Jardin des lettres, etc. Les groupes de travail comprennent des enseignants et des parents. Tous les enseignants sont impliqués dans quelque chose et sont au courant des activités des autres groupes de travail. Un « responsable » est prévu pour chaque activité. Cette méthode de travail a également eu un impact majeur sur l’implication des parents. Les différents groupes de travail s’adressent à d’autres parents. Ainsi, de nombreux parents sont impliqués dans diverses réalisations partielles, tant au niveau de la réflexion, de la conception que de la réalisation.

    Grâce à la plus grande implication des enseignants et des parents, les relations entre les deux groupes s’améliorent et les enfants se sentent également mieux à l’école. Cela se traduit également par un nombre croissant d’élèves.

    Un point d’attention récurrent a été l’évaluation, avec un retour sur les objectifs, au sein du projet. Le projet s’est développé dans ce contexte et les initiateurs ont dit avoir beaucoup appris de la formation organisée par la Fondation (e.a. le Forum sur l’évaluation de son projet).

    Poursuite, devenir  du projet

    Les deux sous-projets, c’est-à-dire le jardin et le Jardin des lettres, ont été réalisés, mais à l’avenir, l’école devra continuer à investir dans l’entretien, la réparation, la mise à jour (par exemple, en plaçant de nouveaux grands hangars à vélos, en réparant les serres, etc. Pour le Jardin des lettres, un certain nombre de choses doivent encore être terminées (par exemple, des rideaux ignifuges, des storyboards, des tablettes avec des jeux éducatifs, etc.)

    En outre, une stimulation continue sera nécessaire pour continuer à utiliser le jardin et le jardin des lettres.

    En 2018, le projet s’est poursuivi. Le magnifique jardin de l’école, qui est une véritable attraction pour les parents et les enfants, est très bien utilisé. Les petits de maternelle et les enfants de l’école primaire sèment, plantent et entretiennent le potager. La « haie gourmande » fournit beaucoup de fruits (raisins, baies, …). Les aires de jeux sont un véritable paradis ludique pour les petits et les grands enfants, mais aussi un lieu de rencontre pour les parents lorsqu’ils viennent chercher leurs enfants après l’école. Dans la classe de plein air et à l’étang, de nombreux enseignants dispensent des cours éducatifs (sur la nature, entre autres) et des activités créatives ont également lieu. Des nouveaux hangars à vélos ont également été installés pour 70 vélos en raison de la forte croissance du nombre d’enfants qui viennent à l’école à vélo.

    Le Jardin des Lettres est également devenu un lien très important pour l’école. Les classes de maternelle et de l’école primaire se rendent au Jardin des Lettres pendant les heures de classe pour des spectacles de marionnettes, des contes, des lectures, etc.

    En outre, de nombreux enfants et parents ont la possibilité d’emprunter des livres, des sacs d’histoires, des puzzles, des jeux, etc. après l’école afin que les parents puissent raconter et lire des histoires à leurs enfants, que les parents puissent découvrir les beaux sacs d’histoires avec leurs enfants, que les enfants puissent lire de beaux livres eux-mêmes, etc. La coordinatrice du projet et quelques bénévoles veillent à ce que le Jardin des lettres soit ouvert différents jours par semaine pour les parents et les enfants. Il est très important que le groupe cible des parents et des enfants d’origine étrangère trouvent également le chemin du Jardin des lettres. C’était là l’un des principaux objectifs du Jardin des lettres.

    Personnes de contact

    Wim De Smet et Ruth Melis, directeurs

    Sint-Janscollege – École fondamentale De Krekel, Krekelberg 1, 9040 Sint-Amandsberg

    Tél : 09/228 58 71 – vbs.dekrekel@sintjv.be

    Christa Dewinter, coordinatrice du projet

    Sint-Janscollege – École fondamentale De Krekel, Krekelberg 1, B-9040 Sint-Amandsberg (Gand)

    christa.de.winter@sintjv.be

    www.vbsdekrekel.be

    Retour vers tous les projets