• fr
  • nl
  • de
  • Retour vers tous les projets

    De Muze-kapel (La Chapelle des muses, lieu de rencontre des langages musicaux)

    Sint-Albertschool Molenbeek

    2009

    Structure d’acceuil du projet

    Le projet a été soumis en 2009 par la Sint-Albertschool à Molenbeek.

    Constat et ressources de départ

    L’école fondamentale Sint-Albertschool est une petite école de quartier. Une grande partie de la population scolaire est composée d’élèves allochtones, défavorisés et non néerlandophones. Un petit groupe de parents néerlandophones choisit délibérément cette école de quartier multiculturelle.

    Objectifs et concrétisation du projet

    Le rapport de l’inspection indiquait qu’une attention plus structurelle devait être accordée dans l’école aux initiatives musicales et physiques. De cette recommandation est née le projet « La Chapelle des Muses… lieu de rencontre des langages musicaux ». Ces domaines créatifs peuvent être un stimulant motivant pour les enfants pour qui l’école primaire « traditionnelle », souvent axée sur les connaissances, n’est pas évidente. L’école avait pour objectif de : (1) travailler avec des artistes dans la classe, (2) jouer de la musique dans la cour de récréation tous les jours et (3) transformer l’ancienne chapelle de l’école en un véritable lieu de rencontre musical où les enfants, les enseignants, les parents et les artistes ainsi que les partenaires et organisations externes peuvent travailler de manière créative tout au long de la journée. Les talents jusqu’ici non révélés des enfants et des parents sont ainsi mis en valeur et offrent de nouveaux défis et perspectives pour leur scolarité.

    Trois points d’action ont été conçus :

    1. Un climat d’école de musique

    Les initiateurs du projet ont commencé par créer une « cour de récréation musicale ». La sonnerie de l’école a fait place à la musique et pendant la récréation, il y a de la musique. Cela permet d’assurer un climat scolaire agréable et apaisant. Les parents sont également accueillis chaque jour de manière agréable. Il s’agit principalement de musique du monde et les enfants peuvent créer leur propre playlist.

    La cour de récréation a également été aménagée de façon plus musicale. L’organisation Art Basics for Children (ABC) a conçu un projet et quelques parents adroits ont participé à la réalisation de celle-ci.

    2. Elargissement des domaines musicaux

    Un professeur, master en musique, a été recruté pour prendre en charge le volet musical du projet.  Ce professeur enseigne la musique dans toutes les classes. En outre, il a été fait appel à des professionnels externes. Il y a eu une coopération avec e.a. Mus-e, Jeugd en Muziek, Initia, Rosas, Dynamo, Passerelle etc. L’association « De Rode Draad » a permis de mettre en place un programme d’apprentissage pour l’éducation musicale à l’école. Des ateliers pour les enseignants ont également été organisés afin d’intégrer structurellement l’éducation musicale au travail quotidien de l’école. En outre, une « Muze-bib » a été mise en place. Cette bibliothèque contient des livres d’art et du matériel inspirant pour les leçons de musique. En outre, il a été tenté d’intégrer la musique dans d’autres cours tels que pendant le cours d’éveil, de religion, d’éducation physique, … mais aussi en mathématiques et en langues. L’objectif étai également de mettre la musique en lien avec les cours philosophiques.

    Un certain nombre d’activités ont été proposées aux parents. Les journées portes ouvertes musicales ont permis aux parents de voir leurs enfants de manière créative et de découvrir le travail des artistes en classe. Pour la fête annuelle de l’école, les élèves ont pu travailler avec des élèves d’autres classes.  Durant les quelques semaines précédant la fête, des ateliers ont été organisés en collaboration avec un certain nombre de Mus-e-artistes. Une sélection de ces ateliers a été montrée sur scène lors de la fête de l’école. Des sorties musicales et culturelles ont été organisées, avec les parents, pour les ouvrir à la culture et abaisser le seuil d’accès aux centres culturels, musées, etc. Parmi les visites, citons le Musée des Beaux-Arts et le Musée des instruments de musique de Bruxelles. Tous les parents ont également été invités à participer au week-end familial ABC et à faire connaissance avec la maison ABC et son fonctionnement (la maison ABC est le centre à Schaerbeek de l’organisation Art Basics for Children). Dans le nouveau bulletin, la formation musicale a reçu une place à part. L’école veut ainsi montrer aux parents et aux enfants l’importance de la musique dans l’éducation.

    Il y a eu un élargissement de la musique au mouvement, à la danse et au théâtre. Une collaboration a été mise en place avec l’asbl Initia pour le projet Duet in D2 qui veut étudier le lien entre le mouvement (danse) et la pensée (philosopher). Le résultat final est un documentaire vidéo (in)habituel. Les enfants font aussi leur propre création de danse. Ensemble, ils ont réfléchi et philosophé sur les différentes étapes du processus et sur les sentiments que suscite une telle production. Un documentaire a également été réalisé sur cette création. Ces documentaires ont été programmés dans plusieurs festivals de cinéma. L’œuvre musicale a été incluse dans le planning de Zorg-GOK (un dispositif scolaire du bien-être des jeunes à l’école prévu par l’encadrement différencié). De nombreux enfants en difficultés obtiennent souvent de bons points dans les matières musicales. C’est à partir de ces points forts que les difficultés sont abordées.

    3. Installation et fonctionnement de la Chapelle des muses

    La Chapelle des muses, un lieu de rencontre musical organisé pour les enfants, les enseignants, les parents et les artistes, a été mise en place : une piste de danse en bois, un coin salon,  une installation musicale, un éclairage adapté, un écran de projection avec beamer, des rideaux de théâtre, une scène, etc. Accompagnés par l’asbl Initia, les enfants de chaque classe ont pu philosopher tous les quinze jours dans le coin salon de la chapelle de la Muze. Parce qu’il était important que les enfants entrent en contact avec les artistes et l’art dès leur plus jeune âge, les tout-petits de la chapelle de la Muze ont reçu des tambours et des percussions d’un musicien de Jeugd en Muziek. Il a également été réfléchi au concept d’école élargie et de nouveaux partenaires ont été cherchés pour ouvrir la Chapelle des muses à des activités extérieures en dehors des heures de classe. La chapelle Muze a e.a. été utilisée par un centre de revalidation.

    Progrès réalisés – points forts

    Le projet « La Chapelle des muses… lieu de rencontre des langages musicaux » a atteint ses objectifs, à savoir : créer un climat d’école musicale, collaborer avec des artistes et créer un lieu de rencontre pour la créativité. L’éducation musicale et les activités de danse et de mouvement ont été structurellement intégrées dans les activités scolaires. Les chances de réussite des enfants, grâce à l’éducation musicale, ont énormément augmenté à l’issue des cinq ans de soutien du projet.  En outre, les différentes initiatives contribuent significativement à la façon dont la la diversité est abordée dans l’école.

    Difficultés et résistances

    Le projet a été abordé dès le début de manière très professionnelle. Le projet s’inscrivait parfaitement dans la vision de l’école, il a été discuté et soutenu par toute l’équipe de l’école et le comité des parents, il y a eu une planification claire au fil des années et une grande attention a été accordée aux évaluations et ajustements intermédiaires. Les élèves (y compris les plus âgés) et les enseignants ont été impliqués dans l’évaluation ainsi que les organisations externes de l’école.

    Poursuite et devenir du projet

    Après cinq ans de fonctionnement, le projet était fortement ancré dans le fonctionnement quotidien de l’école. Chaque année, le projet a été évalué par les différents acteurs (élèves, parents, enseignants) à l’aide de questionnaires, de pictogrammes, de discussions en classe, de conversations philosophiques et de consultations lors des réunions du personnel. La politique musicale de la prochaine année scolaire est basée sur cette évaluation. Pour l’avenir, ils ont voulu lier l’approche musicale aux moyens accordés par l’encadrement différencie et le soutien du bien-êtres des jeunes à l’école. Les enfants ont des intelligences multiples et les difficultés des élèves peuvent, selon l’école, être résolues en s’appuyant sur les forces et les talents des enfants. À cette fin, ils veulent collaborer avec le CEGO (Centrum voor ErvaringsGericht Onderwijs) de Louvain. L’école a également participé à un projet du HIVA-KULeuven et de la VUB, Cultuur in de Spiegel de façon à développer leur vision en  matière d’éducation culturelle. Des outils leur seront fournis pour faciliter l’éducation culturelle.En 2018, la Chapelle est toujours le cœur de différentes activités musicales. L’école coopère avec différentes organisations (comme BROM – Brede School Molenbeek) pendant et en dehors des heures de cours pour utiliser ce lieu de manière intensive. Les parents viennent également à la Chapelle à l’occasion des spectacles ou y organisent occasionnellement une activité (telle que la Soirée des femmes).

    Personnes de contact

    Gerda Delgouffe, directrice

    Sint-Albertschool, Haeckstraat 61 bus 1, B-1080 Sint-Jans-Molenbeek

    Tél : 02/427 08 02 – gerda.delgouffe@gmail.com

    Eddie Janssens

    Sint-Albertschool, Haeckstraat 61 bus 1 , B-1080 Sint-Jans-Molenbeek

    eddiejanssens@telenet.be

    Eva Vandersypen

    Sint-Albertschool, Haeckstraat 61 bus 1, B-1080 Sint-Jans-Molenbeek

    evameel@hotmail.com

    https://sintalbertschool.com

    Retour vers tous les projets